Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Agenda

Du 05 au 10 septembre 2011: 

   9ème Tour Cycliste Féminin International de l'Ardèche (France)

Archives

3 décembre 2005 6 03 /12 /décembre /2005 13:39

Mélissa FLAGOTHIER

Mélissa Flagothier

Merci de bien vouloir vous présenter

Mélissa Flagothier, j’habite a Aywaille je suis née le 8 décembre 1985 à Rocourt. Je suis licenciée cette saison à la RPSM Tournai et la saison prochaine, je serais au Team Natacha 2000 à Cheratte. Je cours dans une équipe semi-pro allemande, Team Coogee Saar.
Je fais du vélo depuis l’age de 8 ans et de la compétition depuis 5 ans.

Les principaux résultats de Mélissa:

2001:
4ème à Avesnes
7ème à Strijpen
7ème à Flobecq
9ème à Furne
9ème à Couthuin
11ème à Kontich
11ème à Oostduinkerke

2002:
1ère junior (6ème) à Avesne-sur-Helpe (France)
3ème junior (9ème) à Saint-Avold (France)
3ème junior (12ème) à Soultzmatt (France)
7ème à Amay
8ème à Seneffe
9ème à Kmerken
9ème à Rekkem
9ème d'une étape du Tour de Charente-Maritime

2003:
1ère à Amay (contre-la-montre Championnat provincial)
1ère féminine (30ème) à Dippach (Luxembourg)
2ème à Rotheux (juniores)
2ème à Villers-le-Temple
5ème du Championnat de Belgique sur route junior à Merchtem
5ème du Championnat contre-la-montre de Belgique junior à Wachtebeke
5ème du Challenge de l'Est à Rambervillers et 1ère juniore
1ère non Est du classement final du Challenge de l'Est.

2004:
2ème féminine (25ème) à Dippach
3ème féminine à Kayl
3ème féminine (35ème) à Preuschdorf
7ème à Trémeheuc
Participation à la Flèche Wallone, au Championnat de Belgique, au Trophée d'Or et au Tour de Bretagne

2005:
2ème à Oostmalle
7ème à Dole
8ème à Homburg
8ème de la 3ème étape du Tour de la Drôme
8ème à Leeuwergem
Participation aux Ladies Berry Classic, au Tour de la Drôme, au Trophée d'Or, au Chrono Champenois et au Championnat de Belgique

Mélissa Flagothier, dans quelle région courrez-vous?
Dans toutes les régions de Belgique, en France (Trophée d’Or, tour de la Drôme, …) en Allemagne avec le team, au Luxembourg et aussi en Hollande.



Combien d'heures par semaine vous entraînez-vous?
Entre 15 et 20H par semaine.

- Combien de kilomètres par an faites-vous?
Cette année, je devrais arriver à 18000Km



Quelle roue libre utilisez-vous au cours de la saison et pourquoi ce choix? Ou bien adaptez-vous le matériel que vous utilisez en fonction des compétitions auxquelles vous participez?
10 pignons campa en 12/25, on n’ a pas beaucoup de choix dans le commerce. Les roues varient selon la course.



Quelle denture utilisez-vous généralement (petit et grand plateau)? Quels en sont les avantages et les inconvénients?
39/52. ça passe partout.



Utilisez-vous des roues 650 ou 700? Pourquoi?
700. De père en fille.



Comment fonctionnez-vous dans votre préparation? Merci de développer.
Pour le moment comme on est en hiver, je ne fais pas que du vélo, je fais de la natation, de la course à pied et de la préparation physique en salle ; je fais aussi du cyclocross.
En saison, ma préparation varie selon les courses que je vais faire et selon le relief. Il est clair que pour une course comme le tour de la drome, je ne m’entraîne pas chez moi, je pars 1 semaine en Alsace.

Avez-vous un entraîneur?
oui

Faites-vous une coupure durant l'hiver?
oui 3 semaines fin octobre, j’en avais un peu marre de rouler, ça m’a fait du bien de couper un peu, il faut ça, l’hiver c’est aussi pour un peu changer d’air pas être tout le temps dans l’esprit « vélo ».

Quelle a été votre plus grande satisfaction depuis le début de votre carrière?
quand j’ai intégré mon team allemand où j’ai eu l’occasion de participer à de belles courses et d’évoluer dans un bon environnement. Et ma toute première victoire en France alors que j’étais junior 2ème année.

Quelle fut votre plus grande déception?
Ma 1ère flèche wallonne que j’ai faite l’an passé où j’étais blessée et j’ai donc du abandonné trop tôt.

Avez-vous des regrets et si oui lesquels?
non il faut jamais vivre avec des regrets.

 

Mélissa et le vélo

Etes-vous issue d'une famille sportive?
oui mes parents sont tout les 2 cyclistes

Vous souvenez-vous de votre premier vélo? Quel souvenir en gardez-vous? Le possédez-vous toujours?
oui c’était un petit vélo de route pour enfants, j’ai fais mes début en vélo dessus et j’en ai encore de grand souvenirs lorsque j’étais toujours cyclo. J’ai malheureusement dû le vendre, faute de place dans mon garage.

Pourquoi avoir choisi le vélo? Que vous apporte la pratique du cyclisme? Quelles sensations vous apporte-t-il par rapport à d'autres sports?
Je suis dans une famille très sportive et mes parents font tout les 2 du vélo, je suis donc née dans le milieu. Ca m’apporte des sensations que je ne retrouve pas ailleurs, pour le moment je ne saurais imaginer ma vie sans vélo. C’est un sport rempli de sacrifice et pour le moment c’est ce que j’aime dans le vélo.

Dans la mentalité française le cyclisme est un sport plutôt réservé aux hommes, comment en êtes-vous arrivé à faire de la compétition?
J’ai fait des randonnées ici pendant plusieurs année et j’an avais marre, je voulais rouler avec des ambitions et j’ai donc essayé la compétition. J’ai commencé, j’était débutante (cadette) 2ème année.

Quels obstacles avez-vous rencontrés?
Le fait d’être wallonne en Belgique (avec les histoires communautaires, toutes les sélections nationales sont a 90% flamandes. Ex : flèche wallonne 2005 : 6 flamandes et aucune wallonne. Championnat du monde : 5 flamandes et 1 seul wallonne)

Avez-vous des idoles dans le cyclisme? Lesquels? Sont-ils/elles des modèles pour vous?
Phillippe Gilbert, il court a la Française des Jeux et je roule souvent avec lui a l’entraînement, il est super naturel et il est resté lui-même tout en passant pro.

Par rapport à votre expérience de la compétition, quels conseils pourriez-vous donner? Que faut-il faire, que faut-il éviter?
Je crois que pour le moment je ne saurais pas donner de bons conseils tellement le cyclisme féminin est très difficile et très différent du cyclisme masculin. Beaucoup de personnes ne font pas cette distinction et croient que l’on est pareil mais non pas du tout ;

Le cyclisme féminin aujourd'hui

Pensez-vous qu'une femme peut vivre de la pratique de son sport à l'heure actuelle?
ça dépend quel sport, pour le cyclisme en tout cas pas en Belgique, nous ne sommes malheureusement pas assez médiatisée. Par rapport à nos homologues masculins, il y a encore d’énormes différences qui se font ressentir.

Quel regard portez-vous sur le cyclisme féminin? Et en Belgique plus particuliérement?
Si on devrait parler du cyclisme féminin, on pourrait le faire pendant des heures, je crois que le cyclisme féminin a un très grand avenir quand on voit le talent qu’il y a mais malheureusement il n’est pas assez exploité. Ici en Belgique, il n’y a qu’une équipe Pro et elle est flamande et seules les fille flamandes peuvent y accéder. Je vais me prendre comme exemple, je suis partie dans une équipe allemande pour pouvoir pratiquer ma passion au mieux, on me regarde d’un mauvais œil car j’ai quitté la Belgique. C’est normal, pour moi je n’ai pas d’avenir si je reste en Belgique, je ne veux pas faire des courses de villages toute ma carrière. L’Allemagne, La France, l’Italie,… sont des débouchées pour les filles mais ici on ne le comprend pas.

Selon vous, pourquoi peu de sponsors s'engagent dans votre sport alors que le tennis féminin, l'athlétisme ou d'autres sports féminins sont soutenus par des sponsors?
Car on n’est pas assez médiatisées et que les sponsors n’en voient pas le retour. Si vous prenez le tennis, lors d’un grand tournoi, on en parle pendant 20 minutes au sport ou au journal parlé le soir. Avez-vous entendu parler du Trophée d’Or au journal parlé français, pas une minute alors que c’est la plus grande course à étape française de l’année. Il ne faut pas chercher plus loin, si on n’en parle pas, ils n’investiront pas. (ce qui est logique)

Quelle est la plus grosse somme d'argent que vous a rapporté une course?
J’étais junior 2ème année et je suis partie après 3 tours. J’ai raflé toutes les primes au passage de la ligne. Je me fais malheureusement reprendre dans le derniers tour. Je crois que ce jour-là, jai eu 40 € de primes.
Cette année j’ai fais 2ème à un sprint où on arrive a 2 sur un circuit tout plat. 50€

Quelles seraient selon vous les solutions à mettre en place pour développer le cyclisme féminin?
Un peu plus de médiatisation ne ferait pas de tort et reconnaître le cyclisme féminin sport de haut niveau comme pour les hommes car quand on voit les efforts et la préparation que l’on a, on peut s’estimer faire un sport de haut niveau ;

Merci beaucoup à Mélissa Flagothier d'avoir accepté de répondre à ce questionnaire.

Merci au webmaster du site velopalmares qui m'a donné la photo d'illustration.

Partager cet article

Repost 0
Published by Cyclisme féminin - dans Interviews-Portraits
commenter cet article

commentaires