Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Agenda

Du 05 au 10 septembre 2011: 

   9ème Tour Cycliste Féminin International de l'Ardèche (France)

Archives

5 avril 2009 7 05 /04 /avril /2009 09:50

Sur un superbe tracé au travers de l'Auxois, Jeannie Longo n'a pas attendu longtemps pour se dévoiler et offrir une démonstration de puissance pour repousser ce matin sa dauphine à près de trois minutes !


Le cyclisme féminin, c'est spectaculaire, pas toujours indécis mais à la fin c'est très souvent Jeannie Longo qui gagne. Hier la Grenobloise a réussi un cavalier seul dans les vingt-cinq derniers kilomètres, après avoir un temps été accompagnée par Karine Gautard (Vienne Futuroscope), qui revenait de blessure.
La première demi-heure de course sera le seul moment de mer calme de la journée. Après Villaines, les premières lâchées se font jour, et pour se hisser jusqu'à Lantilly, il faut déjà supporter des pourcentages qui frôlent trop vite les 10 %. On n'a pas fait 20 kilomètres et c'est déjà la première lessive. Elles ne sont plus qu'une quarantaine du côté de Villenotte à pouvoir encore rêver de la victoire après une première heure avalée à près de 36 km/heure de moyenne. Gautard (Vienne Futuroscope), Mermillod (Rhône Alpes), Mélanie Bravard (Naintré) et deux Américaines se montrent à l'avant, mais Longo les prend rapidement en chasse.

Un temps 27 devant (avec les Dijonnaises Vaxillaire, Guarnier, Maugras et Gaillon), le premier groupe reçoit quelques renforts de l'arrière, ce dont profitent Finot Laivier et Stéphanie Baud. « J'étais dans le dur dans le deuxième GPM, mais je me suis accrochée », souligne la récente vainqueur du challenge de l'Est. La difficile ascension de Flavigny éprouve encore les organismes et Maugras, pourtant bien dans les bosses, y perd du terrain dans la descente. La montée à paliers de Darcey va être alors le juge de paix. Alors que tout le monde tire la langue, Longo accélère sur la fin de cette montée, similaire à celle de Saint-Broing dans Troyes-Dijon. Karine Gautard se lance dans l'aventure mais perçoit déjà les ennuis. « Je savais qu'à 40 kilomètres de l'arrivée ce serait difficile, d'autant que je n'ai repris qu'à Cholet après trois semaines d'arrêt. Mais j'espérais que Longo m'emmènerai avec elle un peu plus loin... »

Trois Dijonnaises en embuscade

Julie Krasniak sent bien le bon coup quand elle voit la championne de France en titre mettre la pression, « mais les cuisses me faisaient souffrir, et je ne pouvais pas y aller. »
L'accélération de la Grenobloise scinde le groupe des poursuivantes en deux, le premier avec notamment Guarnier, Pitel, Krasniak, Bravard et Mermillod à 17'' et le second avec les locales Gaillon, Baud, Vaxillaire et Finot-Laivier à 40''.
A Bussy, les deux groupes de poursuivantes se regroupent, mais déjà à 44'' du duo de tête. A Ménétreux, Longo en remet une couche. « Sur le sommet, j'ai essayé de faire les points du grimpeur », raconte Karine Gautard, « mais Longo m'a contré ». « J'avais bien étudié le parcours », relance la Grenobloise, « et il fallait bien gérer ces bosses courtes mais très pentues. »
Derrière, Pitel tentait de partir en contre, mais sans réussite. Au dernier MG de la journée à 25 km de l'arrivée, Longo passait avec 25'' d'avance sur Gautard et 1'25'' sur les poursuivantes.

Sur le final plutôt descendant, Longo s'offrait un contre-la-montre individuel en prévision de l'effort par équipes de ce matin. Elle repoussait bientôt Gautard à 1'30'' et le peloton à 2'30''. Elle ne faiblissait pas dans le final pour passer la ligne avec 2'55'' sur sa dauphine (bonifications comprises). Celle-ci n'était pas une Karine Gautard privée d'essence, « mais satisfaite d'avoir retrouvé de bonnes sensations ». La leader du Futuroscope ne pouvait que s'incliner devant la puissance de Longo, mais nourrit des ambitions pour le chrono de ce matin (premier départ à 9h30).
Le podium était complété par Haverkamp et Riberot (Rhône Alpes), Mélanie Bravard prenant la tête du classement espoirs avec sa 4e place. Sylvie Gaillon, Stéphanie Baud et Megan Guarnier arrivaient aussi dans ce groupe, « heureuses d'en avoir fini avec les bosses. »

©  Anthony PROST/ Le bien public

Partager cet article

Repost 0
Published by Cyclisme féminin - dans Dans nos régions
commenter cet article

commentaires