Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Agenda

Du 05 au 10 septembre 2011: 

   9ème Tour Cycliste Féminin International de l'Ardèche (France)

Archives

6 avril 2009 1 06 /04 /avril /2009 18:35
La première de l'ASPTT a été ce week-end une grande réussite avec Jeannie Longo en jaune et Julie Krasniak, championne de France espoirs, vainqueur de l'ultime étape.
On classe souvent une épreuve à la notoriété de ses lauréats (ou lauréates). Dans ce cadre, la Ronde de Bourgogne a eu 20/20 pour son examen de passage. Pour sa première année d'existence, l'épreuve s'est offert un podium royal (Longo-Pitel-Bravard) et une course de mouvements qui a enthousiasmé un public gâté par un temps estival hier après-midi.

C'est pourtant le brouillard qui déposait son épais manteau sur le chrono du matin. Un aléa qui n'a pas contrarié Jeannie Longo, qui a mené d'une main de fer son équipe vers le succès du chrono par équipes (22 km). Avec Edwige Pitel et Mélanie Bravard pour relancer l'allure quand elle avait besoin de souffler quelques secondes, la multiple championne de France a encore été impressionnante. Si le Futuroscope a un temps tenu le choc avec ses six filles, les Viennoises ont laissé 40'' le long du canal. « On a pourtant toujours roulé vite », constatera Karine Gautard, encore déçue sur le podium en fin de journée.

Quarante secondes : un moindre mal par rapport aux autres équipes, puisque les Américaines - pourtant troisièmes - ont laissé 1'40'' dans la bataille, soit près de cinq secondes au kilomètre ! Non loin du podium, l'ASPTT Dijon a signé une belle cinquième place, « même si avec plus de pratique de l'exercice on aurait pu grappiller la 4e place », glissait Sylvie Gaillon. Les Dijonnaises devançaient le Team ESGL et le Bassin Houiller, où Julie Krasniak avait revêtu une combinaison intégrale pour lutter contre le froid.
Krasniak, le panache récompensé.

L'après-midi, il n'était plus question de bouleverser le général, acquis à Jeannie Longo, mais plutôt de décrocher une victoire avant le dénouement. Même le classement espoirs ne pouvait plus échapper à Mélanie Bravard, et c'est donc pour un seul bouquet que les rescapées se lançaient sur un circuit de 3,6 km à parcourir vingt fois. L'écrémage ne se faisait longtemps que par l'arrière, Stéphanie Baud perdant toute chance de se frotter au sprint sur crevaison. Sylvie Gaillon, attentive dans la roue de Longo, y allait de son attaque, pour dérider la course, qui s'emballait après des tentatives avortées de Pitel, Bravard et du Futuroscope. Au pied du faux plat ascendant, à six tours de la fin, Julie Krasniak tentait sa chance seule. « Comme j'ai vu que ça tergiversait, j'ai roulé à fond pendant quatre tours, et malgré un avant-dernier tour plus difficile, c'est passé. »
L'écart montait rapidement à 45'', et si le Futuroscope tentait un temps de chasser, l'attaque d'Edwige Pitel ne remettait pas en cause le beau succès de la Lorraine. La coéquipière de Longo obtenait toutefois dans sa fugue la deuxième place du général. Megan Guarnier, l'Américaine de l'ASPTT, allait elle chercher une belle deuxième place du sprint derrière la vice-championne de Belgique Steenssens.

© Anthony PROST / bienpublic.com

Précision. - Rattrapées sur le circuit de Montbard, les Dijonnaises Stéphanie Baud et Adeline Gourgin ont été considérées comme abandons.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Cyclisme féminin - dans Dans nos régions
commenter cet article

commentaires