Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Agenda

Du 05 au 10 septembre 2011: 

   9ème Tour Cycliste Féminin International de l'Ardèche (France)

Archives

18 mai 2009 1 18 /05 /mai /2009 10:12
L'homme pressé arrive à quelques mètres du sommet du Salève. Assise sur la bas côté de la chaussée, une jeune fille regardait au loin tous les alentours de la région du Genevois, comme si elle avait été perdue dans ses rêves. L'homme marqua une pause en passant devant elle. La demoiselle se releva avec un regard intense aux multiples couleurs et lui dit: "Dis monsieur, donne-moi un vélo!"

Cet homme pressé venait de rencontrer en ce lieu de légende qui surplombe Genève, Mathilde Favre, plus connue sous le sobriquet de Mathou et qui le vendredi 29 août 2008 avait enlevé de la plus belle des manières le titre de championne de France sur route des minimes et cadettes à Bellerive-sur-Allier.

Mathou est née le 15 septembre 1993 et habite cette belle région montagneuse. Licenciée au Vélo Club Saint-Julien, elle a au fil du temps constamment progressé pour aller décrocher ce si beau maillot tricolore dans cette région auvergnate près de Vichy. Inspirée par le Tour de France qui lui donne le déclic pour pratiquer ce sport, il y a déjà trois ans, ajouté que quelque part dans son génome humain elle avait déjà à la naissance le virus en elle (les parents pratiquaient le cyclisme), elle ne cessa au fil du temps d'aller de l'avant.

Mais qui est donc Mathou?
Mathilde est avant tout une fan inconditionnelle de sports. Si le vélo remplit son existence, elle adore le foot (supportirice de l'Olympique Lyonnais et de Manchester United), le rugby, le basket et le tennis. Cette jeune demoiselle aimerait plus tard être éducatrice pour les enfants, en particulier ceux qui sont défavorisés (handicapés, jeunes des cités) et qui a un petit pencanht pour la musique en général et le cinéma en particulier avec un goût prononcé pour les films d'action et comiques.

Elle qui évite donc de se projeter trop loin dans l'avenir et qui ne veut pas brûler les étapes - elle n'est que cadette - admire des filles comme Fanny Riberot ou Sophie Creux, mais avoue son admiration sans bornes pour son modèle de toujours avec son palmarès époustouflant: Jeannie Longo.

Bien entourée par ses équipières, alors que règne véritablement un esprit de famille entre elles et un encadrement très proche qui lui permet avant toute chose de prendre du plaisir, Mathou ne peut qu'aller de l'avant, encouragée par son papa, qui est son entraîneur, mais aussi son meilleur conseiller.

A suivre...

Philippe MORENNES.

Partager cet article

Repost 0
Published by Philippe MORENNES - dans Interviews-Portraits
commenter cet article

commentaires